DESPREZ ou des Prés (JOSQUIN)

Information

DESPREZ ou des Prés (JOSQUIN)

Josquin DES PRES (Després, Des Prez)

 

Considéré comme un musicien européen de par les nombreux voyages qu’il a fait tout au long de sa carrière, Josquin des Prés est né vers 1440 à Beaurevoir en Picardie.

 

Il reçoit ses premières leçons de musique à la maîtrise de la collégiale de Saint-Quentin, centre musical d’importance à l’époque et co...

Josquin DES PRES (Després, Des Prez)

 

Considéré comme un musicien européen de par les nombreux voyages qu’il a fait tout au long de sa carrière, Josquin des Prés est né vers 1440 à Beaurevoir en Picardie.

 

Il reçoit ses premières leçons de musique à la maîtrise de la collégiale de Saint-Quentin, centre musical d’importance à l’époque et commence sa carrière comme chanteur à la chapelle du Dôme de Milan.

 

En 1473 (ou 1474), Josquin entre au service du duc Galeazzo Maria Sforza à Milan comme biscantor (chanteur se servant de « ses deux voix », poitrine et falsetto). Il écrit un Livre de musique pour la chapelle du prince, l’une des plus importantes d’Europe.

 

On le trouve ensuite au service du cardinal Ascanio Sforza, frère du duc, qu’il accompagne à Rome. Il y gagne le pseudonyme « Josquin d'Ascanio ». Le cardinal introduit le musicien à la cour du pape.

De 1486 à 1494, Josquin est chanteur et compositeur à la chapelle Sixtine sous les pontificats d’Innocent VIII et Alexandre VI Borgia.

Il accompagne le cardinal Sforza au cours de ses voyages dans les différentes cours d’Italie et jusqu’à qu’à Nancy (1493). Il retourne ensuite à Milan, revient en France vers 1499 au service du roi Louis XII, peut-être comme maitre de chapelle à la cour.

 

De cette période datent la fanfare instrumentale Vive le roy (1500), le motet Memor esto verbi tui, la chanson Adieu mes amours, et Ludovici Regis Franciae iocosa cantio, avec voix dite "vox regis". Début 1503, Josquin devient "maestro della capella" du duc de Ferrare Hercule Ier d’Este qui l’envoie à Bruges pour recruter des chanteurs et des musiciens.

Avec l’assentiment du duc, il accompagne en Espagne Philippe le Beau (né à Bruges) devenu héritier de la couronne de Castille.

 

Rentré à Ferrare en 1505, Josquin fuit la ville et une épidémie de peste pour retourner dans sa région d’origine de Condé-sur-Escaut près de Valenciennes.

 

L’empereur Maximilien 1er le nomme chanoine et prévôt de l’église collégiale Notre-Dame de Condé qu’il dirige jusqu’à la fin de sa vie. Josquin des Prés meurt à Condé-sur-Escaut dans le Hainaut, en 1521 ou 1524 (environ 76 ans). Il est inhumé à la collégiale Notre-Dame de Condé (détruite).

 

Josquin des Prés, compositeur aux talents multiples et d’une grande fécondité, avec près de 400 œuvres qui lui sont attribuées. Il a impressionné Palestrina et Roland de Lassus. Sa musique fut largement diffusée grâce à l'imprimerie musicale inventée en 1501 par le Vénitien Ottavio Petrucci

 

Dans les œuvres de l’époque de Milan, l’influence du cantus firmus de Guillaume Dufay (1400-1474) et Jean Ockenghem (1420-1497) est évidente. Tandis que les motets et chansons de la période de Rome et de Ferrare plus mélodieux, évoluent vers une polyphonie plus simple qui accorde davantage d’importance au texte.

 

© Didier Chagnas

Détails

DESPREZ ou des Prés (JOSQUIN)  Il y a 4 produits.

Résultats 1 - 4 sur 4.
Résultats 1 - 4 sur 4.