DELIBES (LÉO)

Information

DELIBES (LÉO)

Léo Delibes, compositeur français (1836 - 1891)

Clément Philibert Léo Delibes est né le 21 février 1836 à Saint-Germain du Val (Sarthe). Son père, postier, décède alors qu’il n’a que onze ans. Sa mère, Élisabeth Batiste, appartient à une famille de musiciens. À la mort de son mari, elle s’installe à Paris. C’est elle et son demi-frère Antoine-É...

Léo Delibes, compositeur français (1836 - 1891)

Clément Philibert Léo Delibes est né le 21 février 1836 à Saint-Germain du Val (Sarthe). Son père, postier, décède alors qu’il n’a que onze ans. Sa mère, Élisabeth Batiste, appartient à une famille de musiciens. À la mort de son mari, elle s’installe à Paris. C’est elle et son demi-frère Antoine-Édouard Batiste (1820-1876), organiste à l’église Saint-Nicolas-des-Champs à Paris, qui vont lui enseigner la musique.

 

Excellent chanteur, le jeune Léo entre à l’âge de douze ans au Conservatoire de Paris où il obtient en deux ans un premier prix de solfège. Il y étudie aussi le piano, l’orgue et la composition, sous la direction de François Benoît (1794-1878), Adolphe Adam (1803-1856) et François Bazin (1816-1878).

 

Dès 1853, il est organiste à Saint-Pierre de Chaillot et répétiteur-accompagnateur au Théâtre-Lyrique (détruit en 1860 par Hausmann pour y établir la Place de la République). Il fait alors la connaissance de Jules Verne, lui-même auteur de livrets d’opéra-comique, qui en est le secrétaire jusqu’en 1855.

 

Léo Delibes commence à écrire pour la scène. Son premier opéra-bouffe « Deux sous de charbon », est créé en 1856 et est régulièrement repris jusqu’en 1870. Il compose pendant cette période une quinzaine d’ouvrages dont l’Omelette à la Follembûche (1859) sur un livret d’Eugène Labiche et Marc Michel, les Musiciens de l’Orchestre (1861), La cour du roi Pétaud (1869).

 

En 1865, il devient second chef de chœur de l’Opéra de Paris et est sollicité pour écrire des musiques de ballets. La source (1866), Coppélia (1870), Sylvia (1876) lui assurent la renommée. Ses musiques sont alors autant applaudies en salles de concert que dans les théâtres.

 

Léo Delibes quitte en 1871 ses fonctions d’organiste et de chef de chœur pour se consacrer entièrement à la composition.

 

Professeur de composition au Conservatoire de Paris à partir de 1881, au poste de Napoléon-Henri Reber (1807-1880), c’est avec Lakmé, opéra en trois actes d’après une nouvelle de Pierre Loti, créé le 14 avril 1883, qu’il atteint une audience internationale jamais démentie encore aujourd’hui. L’air des clochettes demeure une partition incontournable du programme des sopranos colorature et le duo des fleurs (pour soprano et mezzo) est régulièrement interprété en concert.

 

La musique de Léo Delibes d’une grande fluidité mélodique et harmonique est souvent considérée d’approche facile. N’ayant jamais cherché à être un « révolutionnaire », le compositeur reflète la vie musicale parisienne de son époque, légère et élégante.

 

Léo Delibes décède le 16 janvier 1891 à Paris, laissant inachevé l’opéra Kassya,terminé et orchestré par Jules Massenet (1842-1912)et créé deux ans plus tard à l’Opéra-Comique de Paris. Il est enterré au cimetière Montmartre, dans la même section que Jacques Offenbach, Louis Niedermeyer et Théodore Dubois.

Détails

DELIBES (LÉO)  Il y a 5 produits.

Résultats 1 - 5 sur 5.
Résultats 1 - 5 sur 5.