BODIN de BOISMORTIER (JOSEPH)

Information

BODIN de BOISMORTIER (JOSEPH)

Joseph Bodin de Boismortier (1689- 1755)

Joseph Bodin de Boismortier compositeur baroque (musique instrumentale et vocale, cantates, opéras-ballets), fut l’un des premiers à vouloir vivre de sa musique sans avoir recours à un mécène.

En effet, une fois obtenu le privilège royal pour éditeret vendre ses œuvres au public (1738-1750), l’ampleur e...

Joseph Bodin de Boismortier (1689- 1755)

Joseph Bodin de Boismortier compositeur baroque (musique instrumentale et vocale, cantates, opéras-ballets), fut l’un des premiers à vouloir vivre de sa musique sans avoir recours à un mécène.

En effet, une fois obtenu le privilège royal pour éditeret vendre ses œuvres au public (1738-1750), l’ampleur et le succès de ses compositions (cent trente volumes répertoriés) lui permirent de vivre dans l'aisance, sans pour autant occuper de poste officiel (cour, chapelle).

 

C’est en 1700 que la famille Bodin dit de Boismortier quitte Thionville pour s’installer à Metz. Joseph, âgé d’une dizaine d’années, y reçoit l’enseignement musical de Joseph Valette de Montigny (1665-1738), compositeur célèbre pour ses motets, qui lui apprend le chant et la flûte.

En 1713, Boismortier suit son maître à Perpignan et obtient la charge de receveur de la Régie Royale des Tabacs pour les troupes du Roussillon. Il épouse en 1720 Marie Valette, fille d’un orfèvre catalan fortuné et nièce (éloignée) de son professeur.

 

À partir de 1724, Bodin de Boismortier, vit à Paris et commence une carrière de compositeur à succès.

Une grande partie de son œuvre écrite pour la flûte traversière, contribue au développement et au perfectionnement de cet instrument (son traité Principes de la flûte ,1740, est aujourd’hui perdu).

Les autres instruments ne sont pas pour autant oubliés : sonates pour basses, suites pour clavecin, sonates en quatuor, œuvres pour hautbois et flûte à bec, instruments « à la mode » : musette et vièle, dessus de viole….

 

Boismortier composa plusieurs opéras pour l'Académie Royale de Musique (dont Les Voyages de l’Amour, opéra ballet, 1736, Daphnis et Chloé, pastorale, 1747) et quelques motetsdestinés au Concert Spirituel(dont le motet à grand chœur, Fugit Nox, 1741).En même temps, ses pièces, très appréciées du public parisien, lui ouvraient les portes des salons les plus réputés et de la fortune.

 Joseph Bodin de Boismortier meurt en 1755 dans sa propriété de La Gâtinellerie, à Roissy-en-Brie.

© Didier Chagnas

Détails

BODIN de BOISMORTIER (JOSEPH)  Il y a 4 produits.

Résultats 1 - 4 sur 4.
Résultats 1 - 4 sur 4.