CAMPRA (André)

Information

CAMPRA (André)
  • Fils d’un chirurgien turinois, André Campra nait à Aix en Provence en décembre 1660. C’est dans cette ville qu’il se forme à la musique auprès de Guillaume Poitevin, maître de chapelle de la Cathédrale Saint-Sauveur.

  • Après avoir occupé différents postes en particulier à Toulon, Arles et Toulouse, il succède à Jean Mignon, récemment déc...
  • Fils d’un chirurgien turinois, André Campra nait à Aix en Provence en décembre 1660. C’est dans cette ville qu’il se forme à la musique auprès de Guillaume Poitevin, maître de chapelle de la Cathédrale Saint-Sauveur.

  • Après avoir occupé différents postes en particulier à Toulon, Arles et Toulouse, il succède à Jean Mignon, récemment décédé, en tant que maître de chapelle de la Cathédrale Notre-Dame de Paris en 1694. Il renonce à ce poste en 1700 pour se consacrer à la musique profane et plus précisément l’opéra-ballet et la tragédie lyrique.

  • Chef d’orchestre à l’Académie royale de musique, il connait la célébrité grâce à ses ouvrages scéniques qui rencontrent un véritable succès et sont représentés de nombreuses fois. André Campra élabore une synthèse entre le style français et le style musical italien plein de charme et de couleur. « L’Europe galante » (1697), « Hésione » (1794), « Tancrède » (1702) et les « Fêtes vénitiennes » (1710) enchantent le public par leur inventivité et leurs qualités mélodiques et harmoniques.

  • En 1722, il devient sous-maître à la chapelle royale de Versailles. Sa fonction de « compositeur ordinaire » le conduit à écrire de la musique sacrée (cantates, petits et grands motets, psaumes,… et le célèbre Requiem pour solistes, chœur et orchestre).

  • Malgré le soutien de ses mécènes, malgré son renom, André Campra décède à Versailles le 29 juin 1744 dans un grand dénuement.
Détails

CAMPRA (André)  Il y a 2 produits.

Résultats 1 - 2 sur 2.
Résultats 1 - 2 sur 2.