OFFENBACH (JACQUES)

Information

OFFENBACH (JACQUES)
  • Jacques Offenbach (1819-1880) compositeur et violoncelliste français d’origine allemande. Son père, cantor à la synagogue de Cologne, avait choisi sous l’empire le nom d'Offenbach, ville dont il était originaire.
  • Enfant prodige il arrive à Paris à l’âge de treize ans pour étudier le violoncelle. Au bout d’un an, il quitte le Conserv...
  • Jacques Offenbach (1819-1880) compositeur et violoncelliste français d’origine allemande. Son père, cantor à la synagogue de Cologne, avait choisi sous l’empire le nom d'Offenbach, ville dont il était originaire.
  • Enfant prodige il arrive à Paris à l’âge de treize ans pour étudier le violoncelle. Au bout d’un an, il quitte le Conservatoire pour des postes de musicien d’orchestre au théâtre de l’Ambigu-Comique et à l’Opéra-Comique. Parallèlement, il mène une carrière de soliste virtuose.
  •  En 1850, il est directeur musical du Théâtre-Français. Cinq plus tard, il loue une petite salle à son propre compte, le Théâtre des Bouffes-Parisiens, sur les Champs-Élysées, à proximité de l’Exposition universelle de 1855, afin de pouvoir y produire ses œuvres. Cela lui vaudra le surnom de « Petit Mozart des Champs- Elysées » de la part de Rossini.
  • Plusieurs de ses œuvres sont aujourd’hui des classiques du répertoire lyrique. Leur succès revient en partie à ses librettistes, dont Henry Meilhac et Ludovic Halévy, et à la soprano Hortense Schneider.
  • Sous couvert de sujets historiques évoquant l’antiquité ou la mythologie, et sous prétexte de faite rire, les opéras-bouffes comme « Orphée aux enfers » (1858) ou « La Belle Hélène » (1864), expriment une critique féroce de la société de l’époque.
  • La guerre de 1870, la chute de l’empire, la Commune éloignent de Paris le roi de la fête impériale. Après une tournée triomphale aux Etats-Unis, Offenbach rentre en France et compose deux œuvres patriotiques Madame Favart (1878), puis « La Fille du tambour-major » (1879), une de ses partitions les plus populaires.
  • À soixante-et-un an, Offenbach entreprend « Les contes d’Hoffmann », son unique opéra, synthèse de l’opéra-bouffe, de l’opéra romantique et du grand opéra à la française. Épuisé par l’œuvre qui devait couronner sa carrière, Offenbach meurt le 5 octobre 1880, à son domicile parisien du boulevard des Capucines, quatre mois avant la création à l'Opéra-comique.
  • Jacques Offenbach laisse un catalogue de plus de cent opéras et opérettes comiques. Moins connues du grand public, ses pièces pour violoncelle et pour piano, sa musique religieuse et symphonique, ses mélodies, sont empreintes d’une grande sensibilité et d’une mélancolie certaines.
  • © Didier Chagnas
Détails

OFFENBACH (JACQUES)  Il y a 18 produits.

par page
Résultats 1 - 12 sur 18.
Résultats 1 - 12 sur 18.