JANEQUIN (CLÉMENT)

Information

JANEQUIN (CLÉMENT)

Clément JANEQUIN (1485-1558)

  • Compositeur, chantre et prêtre, Janequin était connu dans toute l’Europe. Originaire du Poitou, il est né Châtellerault en 1485 et, selon Ronsard, aurait été un disciple de Josquin des Prés.
  •  En 1505, Janequin rejoint à Bordeaux le magistrat et humaniste Lancelot du Fau, lequel deviendra évêque de Luço...

Clément JANEQUIN (1485-1558)

  • Compositeur, chantre et prêtre, Janequin était connu dans toute l’Europe. Originaire du Poitou, il est né Châtellerault en 1485 et, selon Ronsard, aurait été un disciple de Josquin des Prés.
  •  En 1505, Janequin rejoint à Bordeaux le magistrat et humaniste Lancelot du Fau, lequel deviendra évêque de Luçon en 1515. Cette même année, Janequin aurait pris part à la bataille de Marignan, source d’inspiration de La Bataille, une de ses plus célèbres chansons. Après la mort de Lancelot du Fau, le compositeur entre au service de Jean de Foix, archevêque de Bordeaux.
  •  En fait, on ne sait que très peu de sa vie jusqu’en 1529, où il est Bordeaux et a composé une pièce pour célébrer la paix de Cambrai. C’est à cette même époque que Pierre Attaingnant (ou Attaignant) et d’autres éditeurs européens commencent à imprimer ses chansons polyphoniques.
  •  En 1530, François Ier et sa cour séjournent à Bordeaux. Pour l’entrée du roi, Janequin compose Chantons, sonnez trompettes qui vaut à son auteur le titre de chantre du roi.
  •  En 1530, Janequin se fixe à Angers. Il est maître de chapelle de la cathédrale Saint-Maurice de 1534 à 1537. Vers 1540, il séjourne régulièrement à Paris et s’y fixe définitivement en 1549. Il devient le protégé du cardinal Jean de Lorraine et du duc François de Guise qui en fait son chapelain et son musicien.
  •  Clément Janequin a composé plus de quatre cents œuvres vocales profanes, une cinquantaine de chansons spirituelles, quatre-vingt psaumes et deux messes.
  •  Considéré comme le maître de la « chanson parisienne », Janequin renouvelle la chanson profane (spirituelle et sentimentale, voire grivoise et souvent rabelaisienne) et invente la musique descriptive ou imitative. De vastes fresques comme La Bataille de Marignan, Le Chant des Oiseaux, La Chasse au Cerf ouLes Cris de Paris, qui jouent avec les mots ou les onomatopées sont considérées comme des modèles de la musique vocale de la Renaissance. Quant aux chansons licencieuses ou d’amour elles annoncent ce qui sera plus tard le madrigal de la Renaissance.
  •  A la fin de sa vie, sous le règne du roi Henri II, Janequin est nommé compositeur ordinaire (titulaire) à la chapelle royale.
  •  Malgré son succès et sa renommée, Clément Janequin meurt démuni, comme en témoignera son testament.

Détails

JANEQUIN (CLÉMENT)  Il y a 19 produits.

par page
Résultats 1 - 12 sur 19.
Résultats 1 - 12 sur 19.