MONTEVERDI (CLAUDIO)

Information

MONTEVERDI (CLAUDIO)

Claudio Monteverdi, 1567-1643

 

Fils d’un médecin, apothicaire et chirurgien de Crémone, il reçoit une éducation humaniste solide et étudie la viole, l’orgue, la composition, le chant et le contrepoint avec Marco Antonio Ingegnieri, polyphoniste et maître de chapelle à la cathédrale de Crémone.

 

Compositeur précoce, il produit à l'âge de qu...

Claudio Monteverdi, 1567-1643

 

Fils d’un médecin, apothicaire et chirurgien de Crémone, il reçoit une éducation humaniste solide et étudie la viole, l’orgue, la composition, le chant et le contrepoint avec Marco Antonio Ingegnieri, polyphoniste et maître de chapelle à la cathédrale de Crémone.

 

Compositeur précoce, il produit à l'âge de quinze ans un ensemble de vingt motets à trois voix. Cinq ans plus tard, il fait publier à Venise son premier Livre de Madrigaux à cinq voix(1587).

 

En 1590, Monteverdi est engagé par le duc Vincenzo de Mantoue, comme maître de musique puis nommé maître de chapelle en 1601. À Mantoue, il épouse en 1599 Claudia Cattaneo, musicienne et chanteuse à la cour (décédée en 1607).

 

Il accompagne le duc à Florence pour les festivités du mariage de Marie de Médicis et d'Henri IV. La représentation d’Euridice de Jacopo Péri créée à cette occasion, marque profondément le prince et sa suite (6 octobre 1600).

L’année 1607 est celle de la création d'Orféo, commande du duc de Mantoue pour rivaliser avec la cour des Médicis et surpasser Euridice de Jacopo Peri. Le succès est immense et sacre Orfeo premier grand opéra de l’histoire de la musique. En 1608, le "Lamento d’Arianna" (Lasciatemi morire) à l’encontre des toutes les règles de la composition et de l’étiquette, bouleverse la musique et fait verser des larmes à la cour.

 

En 1613, après la mort du prince, Monteverdi devient maître de chapelle de la basilique Saint-Marc de Venise, poste qu’il occupe jusqu’à sa mort. Après l’épidémie de peste qui ravage Venise en 1630 et emporte son fils Francesco, Monteverdi est ordonné prêtre.

 

Avec le Huitième Livre des Madrigaux (Madrigali guerrieri e amorosi, 1638), le prêtre reste fidèle au genre madrigal,tout en développant le très théâtral stile concitato (agité).  Ainsi en était-il déjà, avec le fracas des armes de Combat de Tancrède et Clorinde, 1628, réuni dans le recueil de 1638.

 

En 1637 un patricien ouvre à Venise, le premier théâtre lyrique pour un public payant le San Cassiano suivi de deux autres théâtres le San Moisé et San Giovanni e Paolo en 1640. Venise devient la capitale mondiale de l’opéra. Seuls, deux opéras de Monteverdi écrits à cette époque nous sont parvenus : le Retour d'Ulysse (1641) et le Couronnement de Poppé (1642),œuvres de maturité d’un compositeur de 75 ans où les principes d’un nouveau genre sont clairement établis.

 

L’œuvre abondante de Monteverdi comprend de nombreuses pages de musique religieuse polyphonique (messes, vêpres, psaumes, motets...) et aussi de musique profane. Dernier grand représentant de l'école italienne du madrigal, genre auquel il a consacré neuf Livres, Monteverdi place au centre de ses compositions le canto solo qu’il porte à son apogée dans sa musique de scène.

 

Monteverdi n’est pas seulement le dernier grand madrigaliste et l’un des premiers compositeurs d’opéra, c’est aussi le passeur inspiré entre deux cultures, deux musiques, celle de la Renaissance et celle la musique baroque.

 

Claudio Monteverdi meurt à Venise en 1643. La cité des Doges organise avec faste des funérailles avec chœurs. Monument dans l’histoire de la musique, "le divin Claudio" chanté par d'Annunzio repose dans la basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari (I Frari) non loin du Titien et du sculpteur Canova.

© Didier Chagnas

Détails

MONTEVERDI (CLAUDIO)  Il y a 3 produits.

Résultats 1 - 3 sur 3.
Résultats 1 - 3 sur 3.