GOUDIMEL (CLAUDE)

Information

GOUDIMEL (CLAUDE)

Claude Goudimel, 1514?-1572

 

Goudimel est maître de chapelle à Besançon (possession du Saint -Empire) jusqu’à son départ pour Paris où sont éditées ses premières chansons.

Il rencontre Ronsard dont il met plusieurs sonnets et odes en musique et compose quatre pièces pour le supplément musical des Amours (avec la participation de Pierre Certo...

Claude Goudimel, 1514?-1572

 

Goudimel est maître de chapelle à Besançon (possession du Saint -Empire) jusqu’à son départ pour Paris où sont éditées ses premières chansons.

Il rencontre Ronsard dont il met plusieurs sonnets et odes en musique et compose quatre pièces pour le supplément musical des Amours (avec la participation de Pierre Certon, Clément Janequin et Marc-Antoine de Muret, 1662).

 Attiré par les nouvelles idées de la Réforme, il harmonise les 150 psaumes de David traduits en français et en vers par Clément Marot et Théodore de Bèze et entre en relation avec les milieux  protestants.

 De 1557 à 1567, Goudimel est installé à Metz, ville française depuis peu. Il est proche du Maréchal de Veilleville, gouverneur militaire des Trois-Évéchés, qui protège les protestants.

 Vers 1560, après avoir composé un Magnificat à cinq voix et plusieurs messes, il abandonne définitivement le catholicisme.

Il doit fuir les persécutions et quitter Metz pour Besançon puis pour Lyon, ville où il est massacré en 1572, lors de la Saint-Barthélemy lyonnaise.

 Goudimel a laissé cinq messes, des motets, des chants d'église et des chansons. Son œuvre la plus célèbre reste l’harmonisation de la traduction des Psaumes de Clément Marot et de Théodore de Bèze.

Parmi ses oeuvres profanes, on compte soixante-neuf chansons (dont quinze sur des textes de Ronsard), une Ode à Michel de l'Hospital et un recueil d'Odes d'Horace (1555).

© Didier Chagnas

Détails

GOUDIMEL (CLAUDE)  Il y a 4 produits.

Résultats 1 - 4 sur 4.
Résultats 1 - 4 sur 4.