J. BLOW

MeF 323

***

MeF 323 -

TRIP, TRIP, TRIP DAM'SELS John Blow (1649-1708)
LANGUE : Anglais
FORMATION : SAH + B.C.
NOMBRE DE PAGES : 4

Plus de détails

1,80 €

1,62 € par 20

Cet article n'est pas vendu à l'unité. Vous devez en commander au moins 16 .

Remise sur la quantité

Quantité remise Vous économisez
20 10% Jusqu'à 3,60 €

En savoir plus

John Blow (1659-1708)  

Choriste à la Chapelle royale rétablie par Charles II Stuart à son retour d’exil (1660), John Blow est nommé à dix-neuf ans, organiste de l'abbaye de Westminster(1668). Il démissionne douze ans plus tard en 1680 en faveur de son élève Henry Purcell.

En 1669, il est attaché à la cour du roi Charles II et devient le virginaliste attitré du roi.

Devenu Gentleman of the Chapel Royal en 1674, Blow obtient en 1777 un des trois postes d’organistes de la Chapelle Royale. La même année, il est nommé Maître des enfants de la Chapelle Royale, poste important qu’il garde jusqu’à sa mort. Parmi ses élèves, on compte Henry Purcellde dix ans son cadet dont il est très proche. Après la mort de Purcell, Blow compose  un des plus beaux « Tombeaux » jamais écrit (duo de contre-ténors) : Ode on the Death of Mr. Henry Purcell (1696)

 En 1687, Blow devient aumônier et maître de chapelle de la cathédrale Saint-Paul de Londres qui renaît lentement des cendres du grand incendie de 1666.(Anthem for the Peace of Ryswick and the opening of St Paul's Cathedral, 2 December 1697)

Il succède à Purcell comme conservateur-accordeur des instruments de la cour après sa mort en 1695 et redevient organiste de l'abbaye de Westminster. En 1699, son dernier poste est celui de premier compositeur officiel de la Chapelle royale, créé depuis peu.

 John Blow, « Maître du célèbre M. H. Purcell » comme l’indique l'épitaphe gravée sur sa tombe, repose auprès de son élève dans l'abbaye de Westminster, non loin de l’orgue.

Son œuvre comporte principalement de la musique vocale sacrée : une douzaine de Services, une centaine d’hymnes (anthems), deux motets en latin (dont Salvator mundi), mais aussi de la musique  profane, de la musique instrumentale, des pièces de circonstance, de nombreuses chants (pour l'anniversaire des rois et des reines) et des odes dont la populaire Begin the song composée en 1684 pour la fête de sainte Cécile, suivie de plusieurs autres Sainte-Cécile au fil des ans.

 Parmi ses œuvres les plus marquantes, on retient Musique pour les funérailles de la Reine Marie (1694), l'ode funèbre pour la mort de Purcell (1695) et surtout le semi-opéra Vénus et Adonis (1684) « masque pour le divertissement du roi » qui a influencé de toute évidence Purcell pour son Dido and Aeneas (Didon et Énée) 1689.

30 autre(s) produit(s) dans la même catégorie :